1400 ans du Saint-Mont, naissance du premier monastère féminin d'Austrasie

Mercredi 18 novembre 2020 - Dimanche 28 février 2021

Exposition de synthèse sur les fouilles archéologiques menées au Saint-Mont entre 1960 et 1992, et jusqu’à la reprise des fouilles programmées à partir de 2013.
Dans le cadre d’un projet collectif de recherche portant sur la topographie des monastères édifiés entre le Ve et le Xe siècle en Europe occidentale.

Plusieurs aspects sont abordés.

Partie I : Avant la fondation du monastère en 620, céramique, éléments funéraires, éléments lapidaires.
Partie II : La vie domestique au monasterium Habendum à travers des artefacts découverts sur le site : fragments de verrerie (lot exceptionnel par sa qualité et sa variété mais très fragmentaire, peu d’équivalents au niveau européen), pots en pierre ollaire (une particularité majeure du site au niveau européen), céramique, métal (clés, haches, boucles de vêtement).
Partie III : Aspects funéraire au monastère Habendum entre le VIIe et le Xe siècle (seulement trois sites similaires au niveau européen).
Partie IV : La fondation du prieuré du Saint-Mont au XIIe siècle jusqu’à la Révolution, à la place du monastère qui s’implante dans la vallée vers l’an 800.

Les visiteurs pourront également admirer le Liber memorialis des IXe-XIIe siècles conservé à la Biblioteca Evangelica à Rome : ce manuscrit fondamental pour la période du début du monastère n’a jamais été exposé en France.

L’exposition a aussi pour ambition de réunir des pièces de comparaison aux côtés de celles découvertes de manière fragmentaire sur le site. Particulièrement en ce qui concerne les quelques fragments de verre torsadés et vivement colorés, et en ce qui concerne la céramique. Ces pièces sont conservées dans les musées du Grand Est.

Le Saint-Mont est un site majeur pour l’histoire du monachisme féminin français au premier Moyen Age, un site archéologique de première importance archéologique.
Il est remarquable pour ses structures funéraires et pour l’importation massive et sans équivalent au VIIIe siècle de vaisselles creusées dans de la pierre ollaire des Alpes.
Il est à l’origine de la fondation de la Ville de Remiremont.

Crucifix, émail limousin champlevé, vers 1245, trouvé au Saint-Mont en 1790. Musée Charles-Friry, Remiremont.
Crédit : Jack Varlet/Musée Charles-Friry.
Infos pratiques: 

Musée Charles-de-Bruyères
70, rue Charles-de-Gaulle
88200 REMIREMONT

Horaires : 10h-12h et 14h-18h tous les jours sauf le mardi
Entrée libre. Un catalogue d'exposition de 40 pages sera vendu uniquement au musée.